Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Apr

Carcassonne-Cité (Epoque des Wisigots)

Publié par basilique saint nazaire  - Catégories :  #Clergé de l'Aude

ÉPOQUE DES WISIGOTS (i) [An 435 à 712].

An 453. — « Siège de Narbonne par les Visigots • .. .Vers ce temps-la ( 435), ils se saisirent de quelques villes voisines de Toulouse, où étoit le siège de leur empire. La suite de cette expédition nous fait juger qu'ils s'emparèrent de Carcassonne et des autres villes qui sont sur la route de Toulouse à Narbonne, et qu'ils n'avoient pas encore conquises (Histoire générale de Languedoc. 1. IV. 39.).

508. — Clovis , après s'être assuré de Toulouse, s'avança dans la Narbonnaisc première et alla mettre le siège devant Carcassonne , dont il souhaitait extrêmement de se rendre maître , tant pour s'enrichir des thrésors que les Visigots y avoient renfermés , que pour se faciliter, par cette prise, l'exécution du dessein qu'il avoit de soumettre entièrement toute cette province... mais ayant été arrêté plus longtemps qu'il n'avoit cru , à ce siège, autant par la vigoureuse résistance des assiégés , que par la forte situation de la place , il ne put exécuter ces vastes projets » [Histoire générale de Languedoc. 1. V. 46. d'après Procope: De bello Gothico. 1. I.).

— « Nous avons dit que Clovis fit lui-même , l'an 508 , le siège de Carcassonne , après la prise de Toulouse , eontre le sentiment du P. Daniel (Histoire de France. 1.1. pag. 47 ) , qui fait assiéger cette place l'an 507, par Thierry, fils de ce prince, sans en donner aucune preuve; mais ce doit être Clovis qui entreprit ce siège , puisque selon Procope, le seul auteur qui en parle [De bello Gothico. 1.1), la même année qu'il avait assiégé et tué Alaric, il assiégea Carcassonne (Histoire générale de Languedoc, édit. in-fol. Note Lxiii. pag. 663.).

— Nous ne nous arrêterons pas à faire remarquer que Procope s'est trompé, en mettant la défaite d'Alaric par Clovis, auprès de la ville de Carcassonne, assiégée par les François ; d'autres l'ont remarqué avant nous [utsuprà. 1.1. Note LXII. rv. p. 663.).

— Procope et Grégoire de Tours ne sont pas d'accord touchant l'enlèvement du thrésor des Visigots par le roi Clovis : le premier assure positivement que ces peuples le transférèrent, après la bataille où Alaric fut tué, de Toulouse à Carcassonne pour le mettre en lieu de sûreté; l'autre (gregorics Turonensis. 1. II. n. 37), suivi par nos anciens historiens, prétend que Clovis enleva de Toulouse tous les trésors d'Alaric (ut supra. 1.1. Note LXIII. vin. pag. 665). [2]

509. Levée du siège de Carcassonne par Clovis. — Sur l'avis de la défaite des François auprès d'Arles , Clovis , qui continuoit le siège de Carcassonne, et qui se flattoit même de réduire cette place à la longue, malgré la défense opiniâtre et vigoureuse des assiégés , craignant d'être attaqué par les Gots victorieux , prit aussitôt le parti de plier bagage , de lever le camp et de retourner à Toulouse (Histoire générale de Languedoc. 1. V. 46.).

— « Franci et Burgundi ab Ibba victi sunt. Francis preerat Theodoricus filius Chlodovei, qui lune temporis Carcassonam obsideat [Rerum Gallicarum et Francicarum scriptores. Nvidet. t. II ann. 509.).

— • Ipse quoque (Ibba) pro redimendis captivis Carcassonam profectusest Civitatera (Acta SS. ordinis S. Bcnedicti. 1.1. pag. 639. Appendix.).

— Après la mort de Clovis..., Carcassonne resta occupé par les soldats de Théodoric.. D'après le traité conclu entre Amalric (roi des Wisigoths) et le successeur de Théodoric le grand , les Wisigoths rentrèrent en possession de tout le pays qui s'étend de Carcassonne au Rhône , et obtinrent la restitution des trésors pris dans cette ville (cros-mavrevielle : Histoire du comté de Carcassonne. pag. 60.).

511. — Théodoric fait transporter, de Carcassonne à Ravenne, le trésor des lois Visigots {Histoire générale de Languedoc. 1. V. 56. d'après Procope De bello Gothico. 1. I.),

583. Terentiole , l'un des lieutenans de Gontran roi des Burgundes , échoue dans une entreprise contre Carcassonne. — Il fut à peine arrivé sous les murs de Carcassonne que les habitans lui en ouvrirent les portes et le reçurent volontairement avec ses troupes ; mais peu de temps après , ses soldats ayant pris querèle avec les habitans , ceux-ci le chassèrent de leur ville de même que la garnison qu'il y avoit mise. Terentiole piqué de cet affront, tenta le siège de la place ; mais il eut le malheur d'être tué du coup d'une pierre qu'on lui jetta du haut des murs. Les assiégéz , avertis de sa mort, firent aussitôt une vigoureuse sortie , dans laquelle ils enlevèrent son cadavre -, et après lui avoir coupé la tête, ils la mirent au bout d'une pique et l'exposèrent

(i) Weit-Gothen; c'est-à-dire Goths de l'ouest.

[3] Les fables populaires racontaient que les trésors provenant des dépouilles du temple de Salomon, conquis par Alaric, lors du sac de Borne, en 410 , avaient été portés par ce roi à Carcassonne. — v. Bbsse: Histoire des Comtes de Carcassonne. pag. 38 et seqq. — v. aussi ci-après : yoles statistiques sur la Cité de Carcassonne. Monuments: Grand-Puits de la Cité.

sur les remparts de la ville. Ce spectacle répandit une si grande terreur parmi les troupes de Gontran , qu'elles prirent la fuite et abandonnèrent tous leurs bagages (Histoire générale de Languedoc. 1. VI. 45. d'après Grégoire de Tours; 1. VIII. 30.).

387. Didier duc de Toulouse , s'avance avec une armée du côté de Carcassonne. — Les habitans s'étoient mis en état de défense, ce qui donna le loisir aux troupes de Récarède (roi des Wisigoths) de venir au secours de cette place... Les généraux de Récarède se mirent en marche contre Didier, occupé au siège de Carcassonne; à peine les deux armées furent en présence, que les Visigots , feignant de craindre les François , lèvent le camp et s'en retournent sur leurs pas. Didier poursuit assez longtemps l'armée d'Espagne... mais enfin , las de poursuivre les ennemis, qui se retiroient en bon ordre, il revint au camp devant Carcassonne pour continuer le siège de cette place. Malheureusement pour lui, il avoit fort peu de inonde, car sa cavalerie, qui étoit très fatiguée , n'avoit pu le suivre... Les assiégez s'en étant apperçus, font une si vigoureuse sortie qu'ils l'enveloppent et le laissent mort sur la place, après avoir taillé en pièces le peu de soldats qui étoient avec lui ( Histoire générale de Languedoc. 1. VI. 56 et 57. d'après Grégoire de Tours. 1. VIII. c. 45.).

588. Austrovald enlève Carcassonne au Wisigoths. — Austrovald qui résidait dans le duché de Toulouse , où il occupait la place de Didier..., se mit à la tête des troupes de Gontran, duc des Burgundes, et s'avança à marches forcées sur Carcassonne. Les habitans de cette ville, pleins de confiance dans la trêve conclue entre leur Roi (Récared) et celui des Franks , n'avaient pris aucune mesure pour se défendre. Austrovald trouvant les portes ouvertes , fit aussitôt occuper les tours par ses soldats , et déclara qu'il prenait possession de Carcassonne au non du roi Gontran. Il reçut des habitans le serment de fidélité , et cette ville cessa , pour un jour , d'appartenir a Recared (cros-maïrevibille : Histoire du comté de Carcassonne. pag. 70. d'après Grégoire de Tours. 1. VIII. c. 43.).

Même année. — Bataille de Carcassonne, livrée sur les bords du Fresquel. (I) Défaite des François par les Visigots , qui reprennent cette ville. Le duc Claude , après avoir dompté l'orgueil de Bozon (général de Gontran ) , remit la ville de Carcassonne sous l'obéissance de Récarède et retourna victorieux en Espagne (Histoire générale de Languedoc. 1. VI. 65.).

— • La défaite éprouvée par l'armée de Gontran le mit dans l'impuissance de continuer la guerre contre Recared. La ville de Carcassonne redevint une partie intégrante de la province gothique du nord des Pyrénées , qui était alors regardée connue une autre Espagne (cros-mayrevieille : ut supra, pag. 72.).

 

Commenter cet article

À propos

Passionné de généalogie, d'Histoire de France, de royauté et de religion