Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Apr

Cavanac

Publié par basilique saint nazaire  - Catégories :  #Clergé de l'Aude

C A VANAC.

La seigneurie de Cavanac a été possédée , depuis 1284 jusqu'en 1421 , par une branche de la maison de La Roque; à cette époque elle' passa , par alliance, dans la maison de Siran, originaire du lieu de ce nom, dans le Minervois , et qui la posséda, avec le titre de baronie et dernièrement de marquisat, jusqu'en 1775.

La seigneurie de Cavanac fut acquise des Siran , en 1773 , par M. Dominique Ayrolles , négociant de Carcassonne , et rétrocédée par M. Joseph Airolles , fds du précédent, en 1788 5 à M. de Poulhariez , qui en prit le titre de marquis de Poulhariez-Cavanac.

La terre de Cavanac fut confisquée en 1793, pour fait d'émigration , sur la tête de M. de Poulhariez.

— v. ci-après : Lel'c. Seigneurs, et Cartulaire de Carcassonne. t. VI : Dictionnaire biographique et héraldique, verbo : Poulhariez.

SEIGNEURS DE CAVANAC.

An 1090. — Raymond Arnaud de Cavanac. v. ci-après : Lecc. Territoire : Sainte-Foy de Licayrac. texte.

1124 (circà). Roger de Cavanac est nommé dans l'acte de soumission des seigneurs du comté de Carcassonne au vicomte Bernard Aton. — v. ci-après : Comtes de Carcassonne. texte.

1252. — Arnaud de Cavanac est nommé parmi les chevaliers qui servaient en la Terre-Sainte, sous Alphonse comte de Toulouse, frère de Louis IX (Histoire générale de Languedoc, t. III. édit. in- fol. Preuve ccc. col. 397.).

1272 , Juin, à Carcassonne. Acte de l'Homage-lige rendu au roy Philippe 3me, par Raymond ALban chevalier , pour la terre qui auoit apartenu à Pierre de Clermont, aux châteaux de Clermont, de Chabanacho et autres y exprimés, que le dit Raymond tenoit à fief de Sa Maïesté (doat. Inuentaire des titres du Roy : Château de la Cité de Carcassonne. Registrum curiœ Franciœ. t. IV. fol. 116. verso. — v. Cartulaire de Carcassonne. t. II. pag. 192. col. I. et Besse. Histoire des comtes de Carcassonne. pag. 218.).

MAISON De La ROQUE.
( v. Cartulaire de Carcassonne : t. I. pag. 343. Fostibrs-d'acde). [1]

Bernard de La Roqle.

An 1284. — Reconnoissance du lieu de Cavanac en faveur de Raimond Morlane et ses frères , Bernard Rupei et ses frères , seigneurs du dit lieu. La note de cet instrument fui retenue par Raimond Sancii, notaire de Carcassonne; mais , étant prévenu de mort, il fut rédigé en forme publique par Jean Roger , notaire de Carcassonne ( Inventaire des titres de M. Jh. Airolles. mss. — Archives du château de Leuc).

[I] r. aussi : Armoriai de la noblesse de Languedoc , par L de La Ri que. t. I. et II. Tables. Les armes de celte maison y sont gravées et décrites en ces lermes : « d'azur à 2 rochers d'argent posés en fasco » , et d'autres fois avec des variantes.

t. V. 21

Adhemar de La Roque.

An 1559. — Rcconnoissance de Cavanac en faveur d'Adheimar de Ruppe , seigneur du dit lieu ( ut suprà.).
Guillaume de La Roque.

An 1565- 1500. — Iden en faveur de Guillaume de Ruppe (ibid.).

1571 , 18 Mars. — Hommage de la terre et seigneurie de Cavanac , par noble Guillaume do Ruppe , devant le sénéchal de Carcassonne.— 1580 : id. (ibid.).

1 575 , Février 25. — Pierre de Gardés évoque, ou au moins administrateur de l'évêché de Carcassonne, est reconnu seigneur du lieu de Cavanac pour un sixième, conjointement avec noble Guillaume de La Roque, pour les cinq autres sixièmes: toule juridiction demeurant réservée à chacun deux simultanément , par les intermédiaires d'un juge , d'un bayle , d'un notaire et d'un sergent [serviente] (de Vie. Chronicon Episcoporum Carcassonis. pag. 145. des Archives de l'évêché de Carcassonne).— v. ci-après : Généalogie de Siran. ad ann. 1513. pag. 164. col. 1. et 1609. pag. 165. col. 1.

Jean de La Roque.

An 1424, Novembre 28. Hommage et serment de fidélité rendu au Roi, par noble Bermond de Siran, damoiseau, comme mari de demoiselle Arpais de La Roque, fille de noble Jean de La Roque seigneur de Cavanac, pour la dite terre et seigneurie , à elle donnée pour sa constitution dotale , suivant le contrat de mariage avec le dit sieur Bermond de Siran , du 8 février 1421.

1427. — Nobles Guillaume et Adhemar de La Roque , frères de D;'c Arpaïs de La Roque. — v. Cartulaire de Carcassonne. t. II. pag. 193. col. 1.).

— v. ci-après : Tkiiritoire. La Roque, pag. 171.

MAISON De SIRAN.

(Voir ci-après : Leuc. Seigneurs. — et La Bastide-en-val. Seigneurs : Cartulaire de Carcassonne. t. II. pag. 193).

[graphic]

Armes de Siran : « porte d'or 6 3 pals de guculle » . qui sont les armes il'Aragon et de Foii. Ils érartélenl de Castille , ce qui se voit dans l'église Je Siran cl à leur chapelle de l'abbaye de Cannes; ce qui ;i fait croire qu'ils éloient bâtards de la maison d'Aragon , et que les rois d'Aragon leur avoienl donné la terre de Siran; mais on n'a notion de la chose que par tradition de famille Les supports sont des anges , ou des syrênes. Les descendant de Beriiiond de Siran . qui épousa l'héritière de Cavanac, en 1419 , oui écurlclé de La Roque, qui est, d'azur à 3 rocqi d'échiquier d'argent, armes parlâmes.

(1) La maison de Siran est originaire du Minervois. Elle possédait, dans les diocèses de Saint-Pons et de Narbonne , les terres et seigneuries de Siran , la Livinière, Olonsac, Hoinps, Saint-Marcel [xi« siècle]. (2) Au commencement du Xiip siècle , le chef de celte maison s'arma pour les Albigeois. La guerre lui ayant été malheureuse , on croit même qu'il y périt, ses biens furent confisqués. Ce seigneur de Siran dépossédé , mort ou vivant, laissait après lui un fils mineur On délivra à cet enfant une part quelconque dans la seigneurie de Siran,

(I) Celte généalogie de la maison de Siran a été dréssée, en IH44. par M. Paul Airollrs , alors Agé de 81 ans ; il est décédé depuis, le 24 décembre 1850 , dans sa 87' année. SI. Airolles se trouvait détenteur des papiers de famille de la maison de Siran , qui lui étaient advenus à la suite de l'acquisition , par ses auteurs . des terres de Leue et de Cavanac ( 1709 et 1773 . La plupart des litres el actes mentionnés parallènienl à la généalogie sont indiqués d'après un volume m-s. uilitiilé : Inventaire général el raisonné des papiers et litres de M. Jh. Airolles , de ses lerres et seigneuries de Cavanac , Leur, Saint-Rome , Gourgounel, Escau , Villcfloure , La Baslide de Surlat et Villarlong. in fui. 17fi pages.

(î) M de Siran , dans son mémoire contre M. de Poulhariez . cité plus bas, compte au nombre de ses ancêtres Arnaud de Cavanac , compagnon d'armes de saint Louis au camp de Joppé , en Palestine ( Mémoire, pag. 5 ); mais il ne prend pas garde que la terre de Cavanac n'est entrée dans sa famille qu'en 1421 , par le mariage d'un de ses auteurs avec I)"' Arpais de La Roque ( v. ci-dessus.).

et le nom de Siran se maintint en possession de ce fief, car, en 1ïi02, Odoart de Sirau III, seigneur de Cavanac, par son testament du 8 janvier, lègue à son fils Jacques, les portions qu'il a dans la terre de Siran. Ce fief de Siran reposait sur la tête d'Antoine de Siran VI, scigueua de Cavanac , qui le vendit pour payer la rançon de son fils Louis (VII), lequel à l'âge de 7 ans était retenu prisonnier à Revel, en Languedoc. La terre de Siran est aujourd'hui possédée , et depuis 17 ip au moins , par M. de Juin Siran-Cavenac , fils de feu M. de Juin Siran, ancien conseiller au Parlement de Toulouse , décédé procureur général honoraire à la cour royale de Montpellier. C'est une autre famille que celle dont il s'agit ici.

An 1101 : xv°eai. Sept.Bernard-Guillaume de Siran, donne à son fils Pierre, moine, et à Pierre abbé de Caunes, celte part du village de Juvalaus ( Gibaleaux), qu'il possédait avec son père Guillaume (Gallia chrisliana. VI. col. 162. c).

1124- — Pierre I de Siran est xxiv abbé de Caunes ( ut supra, col 163. c).

1144, die Dominica, m. nonas. —Testament de lingues de Siran , par lequel il lègue à Pierre , abbé de Caunes, son consanguin, L sols, à prendre sur le village de Saint-Marcel, et sur une albergue de 24 soldats qu'il y possède ; et fait élection de sépulture dans le monastère de Caunes ( ut suprà. col.

164. D.).

12C1. — Raimond de Siran , chevalier , seigneur de La Bastide en Va 1-de-Daigne. — v. Cartulaire de Carcassonne. t. II. pag. 193. col. 1.

1299 à 1389. — Divers hommages et dénombremens de la maison de Siran. — v. ibid.

1307- — Garcin ou Guerin de Siran , damoiseau , épouse Cécile de Clermout ( Inventaire de il. Airelles, pag. 20.).

13al- — Noble Raimond de Siran : femme Berenguipre d'Aban ; - Bernard leur lils ( Cartulaire de Carcassonne t. II. pag. 103. col 1.

I. Bermond de Siran.

An\>M, Septembre 6.— Acte de l'Homage rendu au Roy ès-mains de Robert de Chalucio , cheualier , seigneur d'Entraigues , sénéchal de Carcassonne et de Bezicrs, par Bermond de Siran, seigneur de Agrifolio (Agrefcilli) , héritier d'autre Bermond de Siran, son oncle paternel, pour la seigneurie de Agrifolio , la 3e partie du lieu de Clermont (sur Lauquet), et autres terres y exprimées (doat. vol. 158. fol. 189. Ordonnances et Hommages de l anyuedoc. Trésor des Chartes du Roy : Cité de Carcassonne. — Bibliothèque imp, mss.).

Les autres terres mentionnées en cet hommage sont : la 3e partie de La Bastide en Val-de-Daigne ; plus : fief à Siran , fief à La Livinière, fief à Olonzac, fief de Ulmis, fief à Cassanholes; la iî' partie de la Icude de Ventajou , levée à St-Julien : lesd.» fiefs et leude situés dans la viguerie de Minervois; pour les droits desquels l'Homager offre au Roy 24 livres tournois et un

marc d'argent, ou une annale des fruits des revenus des dits lieux.

1413. — v. Cartulaire de Carcassonne. ut suprà.

1421.— La terre de Cavanac entre dans la maison de Siran par le mariage de Bermond de Siran avec Arpaïs de La Roque. — v ci-dessus : pag. 162.

IL Mathieu de Siran: femme ( 1^43, lévrier 10 ) Audrienne de Cabaret, tille du seigneur d'Orsens. Il vivait encore en 1477.

An \ 427. Juin 27. — Hommage au Roi pour la terre de Cavanac et autres , par les tuteurs de Mathieu de Sirau , reudu par les oncles maternels du mineur. —v. Cartulaire de Carcassonne. ut suprà.

1457 . Sovembre —v. ci-après: Cité. Territoire: Auriac.

I4C5. Janvier 20. — Hommage rendu à noble Mathieu de Siran , seigneur de Cavanac, par noble Jeun Gonion , des fiefs qu'il avait aux lieux de Cavanac et Puichairic, relevant du dit seigneur de Cavanac, retenu par Guillaume Gâche , notaire de la Cité de Carcassonne ( Inventaire des papiers et litres de M.Jh. Airoiles. in-fol. mss pag. 2.)

1471 — Ou trouve sous cetie date : Geraude de Cavanac , abbesse de Rieunettc. — v. ci-dessus : pag. 29.

III. Odoart de Siran , fils alué du précédent. Son père lui fait donation de la moitié de ses biens, le 20 janvier 1477 , en le mariant avec Jeanne de Voisins, fille d'Amalric de Voisins.

1482 , Mars 8e. — Acte de l'Homage rendu au Roy , ès-mains du lieutenant du sénéchal de Carcassonne , par Edouard de Siran, (ils de Mathieu de Siran, écuyer, pour les seigneuries qu'il auoit aux lieux de Cauanac, Aigrefeilh , Clermont, Bastide de Surlach et autres lieux (doat. vol. 100. fol. 97. Ordonnances el Rommages de Languidoc. Bibliothèque imp. mss.).

« Ego Odoardus de Sirano , domicellus , filins et hœres nobihs Mathœi de Sirano quondam , scutiferi, et dum viueret dominj loci de Cauanaco, dicens et asserens quod nuper ex successione paterna... peruenit locus de Cauanuco , in alta, média et bassa jurisdictionibus... nec non tertia pars loci de AgriH'olio , et duœ parles loci de Claromonté in Terminesio , tertiaque pars loci de Bastida de Sorlacho Vallis D.iniœ, tertia pars loci de Agrifolheto, nec non et certa feuda nobilia, siue caualairina sila in locis et terminibus de Sirano , de Liuincria, de Asilhano comitali, de Tribus bonis Vallis Daniae, et alterurn feudum nobile situm in terminio Carcassonae, loco vulgariter dicto « à la borde deMor.tague » : quse quidem loca... et feuda pra;dicta tenentura D. noslro Rege, ad homagium... pra>standum... et ad jus scriptum quo preesens prouincia regitur. Ea propfer, ego jam dictus Odoardus de Sirano hœres prœdictus offero... dietum fidelitatis juiamentum... . >

1493, Novembre t.— Transaction entre noble Odoart de Siran , seigneur de Cavanac, et les habitans du dit lieu , par laquelle la tasque, ou agrier, est réduite à la neuvième partie des fruits; retenue par Jean de Artigali , notaire de MarseilIctte, et grossoyée en parchemin, par Louis de Curia, notaire de Lauran.

IV. Bertrand de Siran ( lils aîné d'Odoart: par testament du 8 janvier 1502 , son père l'institua son héritier , léguant à son second tils , Jacques , les portions qu'il a dans la terre de Siran. Le 5 septembre 1505 , il épousa Jeanne d'Aussillon , stipulant pour lui, son oncle Pierre d'Aussillon évêque de Carc.issoune , et Jeanne de Voisins sa mère. Le 17 septembre 1549, il institua pour son héritier Barthélémy de Siran, son lils , qui suit.

An 1503. — Dénombrement du ban et arrière-ban de la sénéchaussée : le seigneur de Cavanac. — v. ci-après : CarCassonne Sénéchaussée, texte.

i bl 3 : Samedi Î3" avril ,jour et féte de St-Georges. Transaction entre le Chapitre de Carcassonue et noble Bertrand de Siran , seigneur de Cavanac, sur la division du territoire de Villalbe. appartenant au Chapitre, et du terroir de Cavanac , avec plantation de bodules , retenue par Pierre Picoti, notaire de la Cité de Carcassonne.

V. Barthélémy de Siran. Il se maria le 3 août 1538 , avec D.11? Françoise Daban. Il commanda la noblesse de la sénéchaussée de Carcassonne avec Alexandre de Levis-Mirepoix, sénéchal. Par son testament du 12 août 1555, il institua pour son héritier Autoiue de Siran son fils , qui suit.

On trouve sous la date de 1551, Barthélémy de Siran , qualifié viguier de Fcnouilhèdes el de Termenés.

VI. Antoine de Siran. Il épousa, le 16 novembre 15G9 , Anne de Rabot de Saint Sernin. Par testament du 12 avril 1580 , il institue son héritier Louis de Siran son fils unique , pupille. Il commanda la noblesse et les troupes envoyées contre les calvinistes, sous les ordres du duc de Joyeuse , son parent. Il fut tué dans un combat qu'il donna entre Limoux et Cornanel, étant allé au secours de Paul Dax , évêque d'Aleth , son oncle, assiégé par les calvinistes , qu'il délivra La haine de ceux de ce parti fut si grande contre lui, qu'on brûla , après sa mort, ses châteaux et maisons; on lui enleva , pondant 4 ans, tous ses revenus. Sa veuve était obligée d'entretenir des soldats , pour sa conservation et celle de

son fils, qui ne put s'empêcher de tomber dans leurs mains à l'âge de 7 ans. Louis de Siran fut gardé prisonnier pendant 5 ans dans la ville de Revel, dont il ne sortit qu'en payant une grosse rançon, au moyen de la vente d'une de ses terres.

An \ !i8I. Mars 6.— Livre des comptes de l'administration des biens des héritiers et enfans pupilles de feu noble Antoine de Siran , seigneur de Cavanac, décédé le 12 avril 1580, rendus par Dame Anne de Rabot de St-Sernin , veuve dudit, à la réquisition et prière de nobles Guillaume de Vaure , s.» de La Bastide, et Arnaud Dax , seigneur de St-André, leurs parens et tuteurs testamentaires, des personnes et biens des enfans et des héritiers de feu noble Antoine de Siran.

On trouve sous la date approximative de 1595: Françoise de Siran, femme de Raynaud de MonICaucon, seigneur de St-Guiraud.

VII. Louis de Siran, seigneur de Cavanac, Agrefeil, Clermont sur Lauquet, etc.

En 1642, i! alla joindre M.r le Prince, avec quatre de ses enfans et 600 gentilshommes, ses vassaux ou amis, pour empêcher le secours de Perpignan. Il mourut en 1649. II avait épousé (9 mai 1597) Jeanne Antoinette de Roquefort, fille de François de Roquelort, baron de Marquein , dont il eut:

Jean-Sébastien qui suit.

Antoine-Guerin de Siran , seigneur de La Bastide de Surlat.— v. ci-après : adann. 16G6. Il vivait encore en 1684.

Gabriel de Siran, abbé commandataire de St-Polycarpe, près Limoux de 1615 à 1678 au moins {Gallia christiana. VI. col. 192), institué héritier général, par le testament de Louis, auteur commun , du 18 avril 1649, retenu par Farrenc, notaire à Carcassonne ; mais plus tard (1680) il rendit l'héré dité, par voie de substitution , au fils de son frère aîné. Il mourut en 1683.

4' Baimond de Siran , s.r de Montgascon , tué au siège de Montpellier.

Garcin de Siran , s.r de Clermont sur Lauquet, tué à la suite de Mgr. l'amiral de Montmorency, en 1622.

6" Paul de Siran , seigr. de Ladern.

Alexandre, chevalier de Siran, capitaine dans Navarre.

Magdeleine de Siran, dame de Leuc, mariée à messire Benjamin de Levis, seigneur de Leuc , Ier chambellan de Gaston , duc d'Orléans , laquelle n'ayant point eu d'enfans , hérita de la terre de Leuc , qu'elle transmit à la maison de Siran. — v. ci-après: Lboc. Seigneurs.

Antoinette de Siran , mariée, en 1655, avec François, comte de Saint-Paul.

10° Charlotte de Siran, abbesse de Lézignan , diocèse de Narbonne.

An d60i• — Reconnoissances du lieu de Cavanac, Pu faveur de noble Louis de Siran, seigneur de Cavanac, retenues par Jean Jalabert, notaire de Carcassonne.

[ocr errors]

1009. Mars 11.—Transaction ou Accord entre noble Louis de Siran , seigneur de Cavanac, et le Chapitre de l'Eglise de Carcassonne, par laquelle ce dernier renonce au droit que le Roi a accordé à l'Eglise et Clergé de France , de racheter les biens de l'Eglise ci-devant vendus de son ordre, et confirme en la possession d'un fief au lieu de Cavanac ayant appartenu au dit Chapitre , led, s.r Louis de Siran, seigneur du dit lieu , moyennant la somme de 2500 livres d'augmentation du prix que ce dernier a payé au dit Chapitre, du dit fief adjugé en 1.Y73 à noble Antoine de Siran , seigneur de Cavanac, lors de la dite vente des biens de l'Eglise. Transaction retenue par M* Guilhem Robin , notaire de la Cité de Carcassonne.

VIII. Jean-Sébastien de Siran , seigneur de Cavanac , de Greffeilh et La Bastide-en-Val, marié ( 1655, octobre 3) avec DUe Jacquptte de Ganneville de Montpapon, dont il eut : 1. Gabriel qui suit: 2. Jeanne Louise, mariée ', 1077 ) avec messire de St-Jean de Turin, comte d'Hounous, morte en 1092. Il fut élevé auprès du duc de Nevers son parent; commanda le régime: t d'infanterie du frère aîné du maréchal de Thoyras; il fut déshérité par son père , pour avoir suivi le parti de M. le Prince.

1058 . Août I". — Cancellation d'acte et Quittance pour l'entreprise de la bâtisse du château de Cavanac, entre noble Jean-Sébastien de Siran seigneur du dit lieu , et Antoine Roch , maître-maçon , habitant do Puginiès, en Lauraguais. Perié , notaire.

1006 , Décembre 7. — Antoine Guérin de Siran , seigneur de Ladern, reçoit de son Itère aîné, Jean-Sébastien, seigneur de Cavanac , la somme de 11000 livres pour sa légitime. Acte retenu par Vieusac, notaire de Carcassonne ( Inventaire de M. Airotle.i. mss. pag. 17 ). Il épousa Anne d'Auterive (ibid, pag. 27.).

IX. Gabriel de Siran , premier marquis de Cavanac, naquit le 10 avril 1665. Entré dans les Pages du Roi le 1« janvier 1679 , il avait déjà fait une campagne en Roussillon , à l'âge de 11 ans II fut ensuite mousquetaire, capitaine de cavalerie dans les carabiniers, devint colonel d'infanterie et fit en qualité de major général, les campagnes d'Espagne sous le duc de Vendôme. Il fut nommé sénéchal de Carcassonne , Beziers et Limoux , le 1er août 1702.

On trouve . à cette date . un Louis de Siran de Cavanac , conteigneur «le La Bastide-en-Val. — v. Cartulaire de Carcassonne. t. II. pag. 193. col. 2.

En 1724 ou 1725, âgé de 59 ou 60 ans, Gabriel de Siran épousa Anne Claire de VoisinsBrugairolles, doDtileut: l.Gabriel-Guilt'tume qui suit, né le 20 avril 1728; 2. Annede Siran, née en 1729; 3» < taire de Siran , née en 1730: ces deux dernières, que la révolution de 1789 surprit religieuses au couvent des chanoiuesses de St-Sernin, à Toulouse. Leurs portraits d'enfance , en un seul tableau, se voient encore au châ

teau de Leuc. Gabriel de Siran mourut en 1734. — v. ci-après: Lecc : Seigneurs.

On trouve dans le Recueil des Edits, Déclarations, etc., de l'année 1718, pour la province de Languedoc (Montpellier. in-4°), à la date du 4"' aoust 1718, un Arrest du Conseil d'Etat du Roy, au sujet des différons qui sont entre le s.' de Cabanac, sénéchal de Carcassonne , et le s.r de Mnrat, juge-mage de la dite ville, par rapport au droit qu'ils prétendent respectivement avoir de présider aux assemblées de l'HosIel de Ville. L'arreat porte évocation sans préjuger la question.— v. ci-après : Sénéchaussée de Carcassonne.

1685 , Novembre 22. — Contrat d'affermé de la terre et seigneurie de Cavanac , en participation, par noble Gabriel de Siran, seigneur du dit lieu, aux nommés Jean Anguille, Barthélémy Anguille frères , et Biaise Bouscane, tous habitans du lieu du Villa de la Val-de-Daigne, pour six années, qui seront chargés de faire tous les travaux et de fournir le quart de la semence du bled et la moitié de la semence des légumes , dont le quart du produit du blé et la moitié de celui des légumes leur appartiendra.

Même année, Décembre ÎO. — Contrat d'allèrme de Cavanac, Greffeilh , Clermont et La Bastide-Surlac, consenti par Dame Magdelaine de Siran , seigneuresse de Leuc , fondée de procuration par messire Gabriel de Siran , seigneur et baron de Cavanac, laquelle afferme a été faite pour cinq années, au s.r Jean de Lestrade, domicilié au fatixbourg de la Cité de Carcassonne , au prix de 4500 livres par année. Retenu par Guilhem / notaire.

1754 , Septembre 27. — Bail à ferme de la terre et seigneurie de Cavanac, métairies de St Martin, Gourgounet, Escau, Pradels, par Mad.« Anne-Claire do Voisins, veuve de messire Gabriel de Siran , seigneur de Cavanac , mère tutrice de ses enfants , à Jean Naudou maître cordonnier, et à Jean Naudou son neveu, marchant habitant de St-Hilaire, pour six années , au prix de 3730 livres par an. Retenu par Perié , notaire à Leuc.

X. Gabriel-Guillaume de Siran, marquis de Cavanac, fur élevé dans les pages du Roi ( Etat de la France par Us Augustins 1745. t. II. pag. 243), et devint successivement capitaine de dragons au régiment de Thiange ( 1759), officier supérieur dans la Gendarmerie rouge de la maison du Roi. Quoiqu'il eut réuni sur sa tête l'entière succession de son père, il éprouva bientôt le besoin de refaire sa fortune tout-à-fait délabrée. Le 30 mai 1772 , il épousa Anne Roman de Coppier , demoiselle de condition , qui fut un moment favorisée des amours du roi Louis XV. Le Roi avait rendu M'«Roman mère d'un enfant mâle, qui fut élevé par ses soins; on le destinait à l'Église , sous le nom de l'abbé de Bourbon : c'est sous ce nom qu'il fut envoyé à Rome , vers 1786; il y mourut quelque temps après de la petite vérole , déjà âgé de 24 ans. — T. ci-après: pag. 166. Note sur Mademoiselle de Roman, marquise de Cavanac.

1764, Septembre^. — Bail à ferme de la terre et seigneurie de Cavanac , pour six années , par noble Gabriel de Siran , seigneur et marquis de Cavanac , à Jean Esiruc et Joseph Sournies.au prix de 5000 livres par année Retenu par Peyre, notaire.

1770, Juillet 29. — Autre bail à ferme de la même terre , avec les métairies de Saint-Martin , Gourgounet, Escau et Pradels, au s.r Jean Callat, sous la rente de 6000 livres, plus divers menus accessoires. Retenu par Plauzolles , notaire de Carcassonne.

Gabriel-Guillaume de Siran vendit sa terre de Cavanac en 1773, moins d'un au après son mariage avec MI1<J de Roman.

Il mourut à Deux-Ponts, le 1er novembre 1784 , avec les grade et titre de maréchal de camp el chambellan du Roi de Pologne. Il laissa deux eufans: 1° l.ouis-Aimi'-Marie-Slnnislas qui suit; 2° Une tille , mariée à M. de Caldagués, colonel d'infanterie dans l'armée espagnole.

XI. Louis-Aimé-Marie-Stanislas de Siran, lils du précédent, naquit à Paris le G janvier 1775; il eut pour parrain l'abbé de Bourbon , son frère utérin , bâtard île Louis XV , et pour marraine la marquise de Maupeou. Entré, dès l'âge de M ans, en qualité do cadet, au corps royal d'artillerie, le IG janvier 1789, le marquis de Cavanac émigra avec sa mère, en Espagne , le 1er septembre 1792. Il obtint du service en Espagne le 12 octobre 1793. Fait prisonnier de guerre par les Maures, il fut pendant 7 mois, captif à Alger. De retour en Espagne, il

s'embarqua , avec les troupes espagnoles , pour l'Amérique, où il resta 5 ans. Revenu en Europe, il fut fait prisonnier par les Anglais et conduit à Portsmoulh. Echangé après 6 ans de séjour sur les pontons , il assista à la bataille de Trafalgar , où il fut blessé. Il entra ensuite au service de France avec le corps du marquis de la Romana.et fut employé en qualité d'officier d'ordonnance, par le prince de Ponte-Corvo. Revêtu d'une mission auprès du Roi de Danemark , au moment où le corps d'armée du marquis de la Romaua échappa au service de France pour rentrer au service de la patrie espagnole, M. de Siran suivit la condition de son corps d'armée, et ne parvint qu'avec peine à s'échapper. Il entra ensuite au service dans les régimeus étrangers envoyés en Italie. Fait prisonnier par les Autrichiens en 1813, il fut condui à Tricste , où, par la protection du comte de l'Epine , chambellan de l'Empereur d'Autriche et lieutenant général île ses armées , il obtint de repasser en Espagne , avec son épouse , espagnole de naissance. M. de Siran rentra de l'émigration en 1814 et reprit du service en France au mois de novembre de cette même année; mais, en 1819, il fut misa la retraite avec le grade de chef de bataillon et la croix de St-Louis. Il vivait à Melun en 1824. et était alors père do famille. Ces circonstances résultent des pièces d'un procès qu'il avait intenté au marquis de Poulhariez-Cavanac, fils de l'acquéreur de la terre de Cavanac , et auquel il contestait le droit de prendre les noms et titres de la terre de Cavanac. — T. ci-après • pag. 168.

Note sur M,,e De Rouan , marquise de Cavanac.

Les biographies n'ont point consacré d'article spécial à M11" de Roman , l'une des maltresses de Louis XV , sans doute parce qu'elle ne joua aucun rôle politique ; mais les mémoires du temps r e manquent point de détails sur l'époque romanesque de la vie do cette dame. Il n'entre point dans notre sujet, non plus que daûs le plan de notre ouvrage, de recueillir ces détails; nous nous bornerons à en indiquer les sources:

Le l'arc au cerf. 2me édit. 1790 (anonyme , sans nom de lieu ). pag. 121 : Ao/i'ce sur Mademoiselle de Roman.
Vie privée de Louis X ¥, par Dangkbville. Londres. 1781. t. IV. pag. 38.

Journal de Madame du Ilausset , femme dochambte du Mad. de Pompadour. Odit. Baudouin, pag. 212.
Journal de Barbier, t. VI. édit. in-18. pag. 426.

Mémoires de Madame Campan , femme de chambre de la reine Marie-Antoinette. 2mc édit. t. III. pag. 29.
Portraits intimes du 18"" siècle , par Ed. et J. de Concourt, in-18. t. I. pag. 263. On y trouve une lettre de Louis XV à M"»
de Roman pendant sa grossesse. On trouve une autre lettre du Roi à sa maîtresse , le jour de sa délivrance ( 13 janvier
1762) , dans l'Isographic des Hommes célèbres, t. II.

Nous nous bornerons à ajouter un petit nombre de détails qui ne se trouvent point dans les écrits déjà publiés:

M,le de Roman habitait à Passy, Grand'rue, un hôtel qui fut depuis acquis par M. Deyeux chimiste , de l'Institut, et plus lard par M. Jules Janin , qui l'a cédé depuis à son beau-père M. Huet.

4 772 , Mai 30. — Contrat de mariage de noble Gabriel de Siran, seigneur et marquis de Cavanac, et D"° Anne Roman de Coppier, devant MM» Garcerand et Quatremère , notaires à Paris, dont la minute a resté audit Quatremôre. Le douaire de la future épouse s'y trouve constitué à ta somme de 80.000 livres (Inventaire de M. Airolles, seigneur de Cavanac. pag. 33. mss.).

On trouve dans les Mémoires de Mad. Campan le passage qui suit « « Mademoiselle de Roman s'était mariée à un gentilhomme nommé M. de Cavanac ; le Roi en fut mécontent, et tout le monde la blâmait d'avoir eu quelque sorte quitté, par cette alliance , le simple titre do mère de l'abbé de Bourbon ( Mémoires de Campan. t. III. 2° édit. pag. 29.).

En 1789, Madame de Cavanac fit un voyage en Languedoc, pour présenter ses enfants à leurs plus proches parents , les Voisins de Brugairolles, dont était sortie leur grand-mère. Le Chevalier de Voisins, colonel d'artillerie au régiment de Valence etiDauphiné , se chargea du jeune Siran , fils de Mad. de Cavanac et l'emmena avec lui. Mais à peine arrivé à sa garnison de Valence , le chevalier de Voisins y fut massacré dans une émeute, à laquelle son jeune pupille put échapper. Madame de Cavanac émigra en Espagne, eu 1792; elle revint sans fortune de l'émigration, et vint mourir à Versailles en 1808.

1775, Février 25. — Contrat de vente de la terre, seigneurie et marquisat de Cavanac, par noble Gabriel de Siran , seigneur et marquis du dit lieu , et de tout ce qu'il possède dans les deux sénéchaussées de Carcassonne et Limoux , en faveur de H. Joseph Airolles , de Carcassonne , seigneur de Villarlong , Leuc , Saint-Rome, etc., au prix de 150000 livres , passé devant MM" Gaucerand et Quatremère , notaires à Paris , dont la minute est restée au dit Quatremère.

Même année , 3fai20. Quittance de M. Cazaux , Directeur des domaines du Roi, à Toulouse , pour le droit de lods au quint, de l'achat de la terre et seigneurie de Cavanac , etc., sur le principal de 140000 livres du prix des immeubles , montant 28000 livres , sur laquelle somme il a été déduit 6200 livres pour remise accordée; montant net, lesd.» droits de lods, 21800 livres.

1785, !\rovembre2. — Échange cl bail à (icf, consenti par noble Joseph d'Airolles , écuyer , secrétaire du Roy, seigneur marquis de Cavanac , Leuc et autres places , en faveur ries consuls de la communauté de Cavanac , pour servir à l'emplacement d'un nouveau cimetière (Callat, notaire de Leuc; Gélis , successeur).

«... .Le dit messire d'Airolles donne en échange aux dits tière 4 boisseaux; d'aquilon , l'Eglise et la maison presbytéconsuls et communauté de Cavanac, pour servir à remplace- r;de chemin entre deux; pouvant être de valeur les deux dits ment du nouveau cimetière, une portion d'un champ dit le objets, savoir: celui qui est donné en échange par led. seiPré-long et le champ du cimetière , contenant la dite por- gneur. y compris le passage, de 48 livres; et celui qui est tiou 132 cannes , ce qui revient à 4 coups 1/8 , sans à ce com- donné en contre-échange par lesd.» consuls et communauté, prendre le passage pour aller au dit nouveau cimetière . qui de 12 livres. F.t attendu que l'emplacement de l'ancien cimesera pris à l'angle du levant et midi dud. champ , et dont la tière , donné ci-dessus en contre-échange... peut convenir à contenance sera d'environ 6 cannes... y ayant une croix la généralité dos habitans et leur servir d'esplanade, led. séide pierre plantée, confrontant de toutes parts le surplus du gneur a bien voulu le leur donner à foi, hommage , serment susdit champ dud. seigneur. Et lesdits consuls et commu- de fidélité , et sous l'albergue noble, annuelle et perpétuelle nauté donnent en contre-échange , l'emplacement du vieux d'une rose, portable audit seigneur et à ses successeurs, au cimetière , contenant 2 boisseaux; coufrontant: du levant , château de Leuc ou autre principal manoir, le 15 mai de chal'aire et l'écurie de M. le Curé; midi et cers , led. seigneur que année... et sous le droit de lods au b' du prix ou valeur pour un terrain inculte et noble, en contenance d'une quar- du fief .. et autres droits et devoirs féodaux.... »

1788, Septembre 20. Contrat de vente des terres , seigneurie et marquisat de Cavanac , la Farguette et Saint-Martin de Villaudric , consenti par noble Joseph d'Airolles , écnyer, conseiller-secrétaire du Roi près la cour des Aydes de Montauban , marquis de Cavanac , seigneur de Leuc , Gourgounet, Escau , Villarlong , StRome et autres places , citoyen de Carcassonne , en faveur de messire Jean-Baptiste André de Ponlhariez de St-André , citoyen de Marseille, moyennant la somme de 197000 fr. f Archives du château de l-euc).

C'est sur le fondement de cette acquisition , qui suppose la vente du titre avec la terre auquel il était attaché, que M. de Poulhariezprit le titre de marquis de Poulhariez-Cavanac , titre qui fut contesté plus tard, à son fils, comme on va le voir tout-àl'heure, par l'héritier du nom de Siran.

1793. — André de Poulhariez ayant émigré, la terre de Cavanac est confisquée sur sa tête. Elle fut divisée en trois lots pour procéder à la vente.

1« lot : le château et son labourage, adjugé au sieur Bernard Callat, boulanger à Leuc; il est possédé par sa famille.

2mt lot : métairie de la Farguette , adjugé à M. Roucayrol, teinturier à Carcassonne. Elle est aujourd'hui possédée par son gendre, M. le docteur Edouard Bosc.

3« lot : métairie de St-Martin de Villaudry. Elle fut adjugée au s.' Augustin Delmas , agriculteur à Cavanac ; elle est possédée par sa famille.

Procès sur le titre de marquis de Cavanac (sibey : Recueil des Loïx et Arrêts, an 1853. I"> partie, col. 524.).

An 1825. — « Le marquis de Cavanac fils , a assigné le s.r Poulhariez devant le tribunal de Marseille, pour voir dire qu'il lui serait fait défeuse de porter , à l'avenir, le titre de marquis de Cavanac , qui n'a jamais cessé d'appartenir à la'famille de Siran. Il produit à l'appui de sa demande , son acte de naissance, du 6 janvier 1775.

« 1826, Avril l". — Jugement du tribunal de Marseille, qui statue en ces termes: « Attendu que la possession d'une terre noble donne le droit au possesseur d'en prendre le nom; que le s.r Poulhariez n'a pas fait autre chose ; qu'il ne se qualifie pas de marquis de Cavanac, mais de marquis de Poulhariez-Cavanac, ce qui est tout différent; que d'ailleurs , le s.r Poulhariez ne tient pas son titre de marquis de la seule possession de la terre do Cavanac , mais du don du Prince ( Louis XVIII), qui l'avait appellé marquis dans un certificat qu'il lui avait délivré le 8 mai 1794, et qui attestait ses services pour la cause royale; que le marquis de Cavanac est sans qualité ni droit pour contester au s."' Poulhariez soit le titre de marquis, soit l'adjonction du surnom de Cavanac, parce que, aux termes de la loi du 6 fructidor an n, le ministère public est seul compétent à cet égard; que si le marquis de Cavanac a en sa faveur une longue possession, le marquis de Poulhariez eu a une aussi.. .>

1828 , Juillet 31. — Appel : Arrêt de la Cour d'Aix , qui confirme. — Pourvoi en cassation par les.' de Cavanac.

1852 , Novembre II. — Arrêt: Attendu qu'il conste, en fait, par l'arrêt attaqué, que le véritable nom du demandeur est celui de Siran, que le surnom de marquis de Cavanac n'était pris par ses auteurs et ne lui a été donné dans son acte de naissance , qu'à raison de la possession de la terre de Cavanac , alors dans la possession de sa famille, hors de laquelle elle a été mise par la vente qu'en tit, eu 1773 , le père du demandeur; d'où l'arrêt conclut qu'il fut sans droits et qualités pour faire interdire au s r Poulhariez , possesseur de la terre de Cavanac , d'ajouter à son nom le surnom de Cavanac, qu'il fut dans la possession de prendre depuis l'année 1788, ainsi que son père, acquéreur de la terre de Cavanac. Attendu que dans ces circonstances et d'après les faits de la cause ainsi constatés, l'arrêt attaqué ne viole aucune des loix invoquées par le demandeur, Rejette, etc. — Cour de cassation , Chambre des Requêtes: président, M. Zaugiacomi; rapporteur, M. de Gartempe ; concluant, M. Laplagne avocat général; plaidant, M. Galiue >.

— M« Isanibert, avocat à la Cour de cassation , a publié : Mémoire pour M. de Siran , marquis de Cavanac , chef de bataillon en retraite , chevalier de Saint-Louis , contre le faux marquis de Poulhariez-Cavanac , résidant à Marseille (Paris, imprimerie David. in-4°. 8 pages).

Comultation pour le marquis de Cavanac. 17 mai 1824 ( Marseille, imp. Adélaïde Brébion. in-8°. 18 pages.).

Du côté opposé il fut publié: Mémoire pour M. le marquis de Poulhariez-Cavanac , contre M. de Siran , chef de bataillon en retraite , se disant marquis de Cavanac; suivi d'une consultation d'avocats (Marseille, imprimerie d'Ant. Ricard, in-4». 22 et 8 pages. 1823.).

 

Commenter cet article

À propos

Passionné de généalogie, d'Histoire de France, de royauté et de religion