Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Nov

21 novembre 1879: Les petites soeurs des pauvres

Publié par basilique saint nazaire  - Catégories :  #Calendrier

Les petites soeurs des pauvres

La congrégation religieuse des Petites soeurs des pauvres fut fondée en 1839 par Jeanne Jugan (1792-1879) à Saint-Servan sur mer (Ille et Villaine)

 

Elle participe à l'acceuil et aux soins des personnes agées isolées et dans le besoin sans distinction de nationalité ou de croyance.

roseraie4.jpg

Les religieuses s'installent à Carcassonne le 21 novembre 1879 dans une maison inhabitée de l'avenue du Pont neuf (Arthur Mullot), où elle fondent l'asile des Petites soeurs de pauvres.

(Source: Henri Alaux)

Vue de la cité bis.jpg

Un peu à l'étroit, la congrégation fait construire en 1883 un nouvel établissement en bordure de la route de Narbonne (flèche rouge)

 

Cet ouvrage est l'oeuvre de l'architecte Charles, Emile Saulnier (1828-1900)

 

Il se présentait à cette époque sous la forme d'un U; une chapelle à l'arrière du bâtiment principal et de chaque côté l'aile des hommes et celle des femmes.

img538.jpg

La chapelle des Petites soeurs des pauvres au début du XXe siècle

roseraie3.JPG

Les soeurs vont ensuite faire construire un bâtiment reliant les deux ailes, dont la façade et l'entrée donneront sur la route de Narbonne.

 

Elles resteront à Carcassonne jusqu'en 1973, année où l'ensemble immobilier sera vendu à la ville.

roseraie2.JPG

La municipalité a ensuite installée dans les locaux, la maison de retraite "La roseraie" jusqu'au départ des résidents au milieu des années 2000.

 

Aujourd'hui, le jardin intérieur est envahi par les arbres et les herbes folles (c'est visible depuis l'avenue Leclerc)

 

Au dessus du portail, le dessin en faïence est l'oeuvre du peintre Jean Camberoque (1917-2001) et méritera une meilleure exposition.

 

Que va devenir l'ancienne Roseraie, les bâtiments du XIXe siècle et la chapelle?

 

L'ensemble appartient aujourd'hui à la communauté d'agglomération du carcassonnais qui envisageait d'y installer ses bureaux pour 2013.

roseraie1.JPG

La chapelle est visible depuis la rue Alexandre Guiraud et servirait, parait-il, de gymnase.

 

Elle a été désacralisée, mais l'abbé Jean Cazaux à son grand regret ne sait pas ce que sont devenus les objets du culte.

 

Ciboires, calices, maître autel, chemin de croix, confessionnal, statues, etc... ont disparu à jamais.

img539.jpg

Le maître autel dans le choeur de la chapelle, autrefois...

_____________________________

Crédit photos:

Google maps, Collection Martial Andrieu

Remerciements

Abbé Jean Cazaux

 

 

Commenter cet article

À propos

Passionné de généalogie, d'Histoire de France, de royauté et de religion